L’asoura : affable, gluant. Parfois, le courage est dans la fuite.

Oreste harcelé par les Erinyes. Fragment de Remord d'Oreste, d'Adolphe-William Bouguereau, 1862. Cette illustration n'illustre pas vraiment l'article. Quoique. Généralement, sur ce blog, les illustrations n'illustrent pas nécessairement les articles.

L’asoura est un monsieur extrêmement gentil, affable et bon (“il” peut aussi être une madame).

Bien sûr, ce qui suit n’épuise pas la “question de l’asoura”, pour dire comme on dit dans les émissions de débats publics. Disons que c’est une modeste contribution.

Quand l’asoura vous dit qu’il agit par amûûr pour vous, vous vous sentez lentement enveloppé par une sorte de liquide gluant, sucré, doucereux, une sorte de bave douceâtre qui n’est pas sans rappeler la  mollassonne texture de la merde.

Parfois, on peut en apercevoir couler à ses commissures. Pas toujours. C’est souvent plus subtil.

L’asoura a souvent la mèche courte et pratique ascétiquement et péniblement la vertu de patience souriante – au point où on peut voir, parfois, perler la sueur de ses efforts, et sentir, voire entendre, un halètement gras, visible ou invisible (mais perceptible), souvent accompagné par une odeur bactérienne de toxines. C’est ce qu’il appelle «être calme» – et il désire vous rendre semblable à lui.

L’asoura s’efforce cependant d’être propre en tout temps, et il est souvent impeccablement cravaté même quand c’est parfaitement inutile, voire ridicule.

Chose certaine, il vous aime. Il vous le dit, non? Et vous vous en sentez toujours  mal – comme si on voulait vous étouffer, vous rendre totalement paralysé et dépendant d’une sorte de subtil jus gluant qui vous tchôke et semble chercher à vous noyer.

L’asoura ne ment pas. Il est mensonge, il est fait comme ça. C’est un harceleur-enfirouâpeur-né, totalement dévoué à son appétit.

Bref, c’est un faux-cul total.

N’essayez surtout pas de le convertir : à la longue, il vous bouffera avec sa mauvaise foi. Il le fera souvent avec grands soins. Et par maints généreux dons de pots de vinasses, d’orangeade, de pepsi, de redboule, de médailles, d’honneurs fort bien clinquants, aussi avec force kool-aid et bonbons de toutes sortes. Il vous désintégrera les dents, vous gâchera le système nerveux, et vous épuisera l’esprit comme une gigantesque suce. Tout en fuyant. N’insistez pas, vous le rendrez furieux, et vous risquez de voir bientôt apparaître les Érinyes, qu’il invoquera pour vous punir de ne pas écouter – toujours pour votre bien et par amûûr, il vous le dira – et après avoir greffé, à vos tripes et à votre coeur, des remords aux ventouses collantes et insistantes, des remords qu’il a le don inné de produire en les agraffant dans les recoins les plus reculés de votre psyché. Sa production est industrielle.

L’asoura – madame ou monsieur – aime aussi les prisons, la police, les punitions, les casquettes, les prestiges, le fouet, les peines de mort, la torture, et tout le tralala morbide. Par amûûr. Méfiez-vous, il vous inventera des crimes pour vous foutre en-dedans parce que vous ne vous soumettez pas (et souvent, il se croira lui-même) ;  l’asoura fait souvent partie de sectes mises sur pieds par des plagiaires et des fraudeurs (qui finissent par se faire croire qu’ils sont d’authentiques prophètes) ; mais il est plus qu’un bigot accompli :  il est un dangereux, une dangereuse, paranoïaque. Un vrai. Une vraie.

Rien à faire, fichez le camp.

Monsieur – ou madame – tentera d’aller manger ailleurs; ou finira par mourir de faim. Vous en serez avisé par un net et significatif regain de l’âme (pour la réception de l’avis, ne vous fiez ni à la poste, ni aux nouvelles-télés).

En attendant, soyez énergique, héroïque, et surtout n’hésitez pas : le courage est dans la fuite, et vite.

© copyright 2011 Hamilton-Lucas Sinclair (cliquer)

Icerocket  Blogsurfer

This entry was posted in Articles and tagged , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s